CHSCT Ministériel

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les représentants de l’Administration,
Pour le présent CHSCT des DDI, l’ensemble des organisations syndicales représentatives vous ont proposé des points à inscrire à son ordre du jour.
La réunion préparatoire du 6 novembre a fait ressortir que nos points demandés ne pouvaient être abordés à cause des délais très courts et seraient examinés plus tard, soit dans des groupes de travail, soit au prochain CHSCT, sans toutefois pouvoir nous préciser une échéance. Pourtant, les secrétariats généraux communs commenceront à s’installer dès janvier 2020 et le dialogue sur ce point deviendra donc obsolète au-delà de ce délai.

Déclaration Liminaire du 12 novembre 2019

Nous ne pouvons pas faire l'impasse sur les attaques... pardon... les « intrusions violentes » menées par le gouvernement tant contre le statut ou les services publics, que celles menées physiquement contre les militants CGT notamment lors de la dernière manifestation du 1er mai lors de laquelle le cortège CGT a subi par deux fois les charges policières avec gaz lacrymogène et canon à eau...
 

Le « dialogue social de qualité » voulu par le ministère a décidément du plomb dans l'aile. Mais soyons clairs : ces méthodes s'inscrivent dans la droite ligne macronienne employée par la garde des sceaux et par ce gouvernement qui n'ont que faire du dialogue social. D'ailleurs le fait que 5 des 13 postes du Bureau de la Qualité de Vie au Travail soient vacants n'est évidemment pas un signal positif pour les personnels du service ni pour l'ensemble des personnels du ministère... Bonne lecture !