Lors du dernier CHSCT ministériel, deux organisations syndicales (FO et UNSA) ont voulu faire voter, sans en avoir discuté préalablement avec les autres représentants du personnel, une motion appelant au menottage systématique des détenus dit violents. Nous n'avons pas voulu cautionner cette proposition, que l'administration a d'ailleurs rejetée. Ce refus a provoqué la fin précipitée de l’instance, au grand soulagement de ces organisations d’ailleurs dont les représentants n’assument pas leurs propres idéologies.

GROUPES DE TRAVAIL issus du CHSCT- M :
déclaration des représentants CGT ET SM